Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Lutte contre l’ambroisie, il est encore temps d’agir

Lutte contre l’ambroisie, il est encore temps d’agir

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’ambroisie est une plante annuelle envahissante dont le pollen est à l’origine de fortes réactions allergiques. L’allergie à l’ambroisie apparaît après plusieurs années d’exposition à son pollen. Quelques grains de pollens par mètre cube d’air sont suffisants pour déclencher des manifestations allergiques : rhinites, conjonctivites, trachéites, avec, dans 50% des cas, l’apparition de l’asthme ou son aggravation.
Le pic de pollinisation intervient à la fin du mois d’août, voire en septembre.

L’ambroisie ne se disperse que par ses semences. Chaque pied d’ambroisie produit plusieurs milliers de graines viables de 10 à 30 ans. L’ambroisie s’installe sur les terres meubles et dénudées et sa dissémination est liée aux activités humaines.
Très envahissante, l’ambroisie est en pleine progression dans notre région. Elle colonise tous les milieux, les localisations se retrouvent principalement sur les accotements routiers et les parcelles agricoles.


Localisation de l’ambroisie

La surveillance des localisations d’ambroisies est une mission du Conservatoire botanique national de Franche-Comté (CBNFC). Ces données validées sont intégrées depuis 2017 dans la plateforme de signalement ambroisie : www.signalement-ambroisie.fr


La Haute-Saône est située sur un front de colonisation pour lequel il est encore possible d’agir.

Les secteurs touchés sont les suivants :
- Multiplication des foyers depuis le nord de la plaine doloise, entre la vallée de l’Ognon (rive droite) et la vallée de la Saône (rive gauche), via les routes (ex D475 venant de Moissey 39, Pesmes jusqu’à Gray), mais surtout une propagation agricole (moissonneuses ...)
- Le secteur de Marnay est en lien avec la dynamique du Doubs
- Le secteur de Rioz via l’axe routier de la RN57 en provenance de la Communauté d'Agglomération du Grand Besançon
- La zone de transition entre la vallée de la Saône (rive droite) et le « plateau calcaire de l’ouest » connaît une augmentation des signalements, jusqu’à Port-Sur-Saône à l’amont (parcelles agricoles, zones de travaux) : cette zone est à surveiller
- Les autres observations éparses sont à surveiller : secteurs de Lure, Luxeuil, Villersexel

La Haute-Saône a compté 61 localisations d’ambroisie en 2019. Ces localisations sont réparties entre les surfaces agricoles (30%), le long des accotements routiers (25%), les particuliers (28%), le BTP (15%), autres (3.3%). Cette distribution sur l’ensemble du territoire de la Haute-Saône et le repérage insuffisant sont des facteurs de risque de propagation de l’ambroisie.


Animation des référents communaux et intercommunaux

Conformément à l’arrêté préfectoral de prévention et de lutte contre l’ambroisie du 30 avril 2019, certaines collectivités du département ont nommé un référent territorial dont la mission est à la fois de repérer la présence d’ambroisie sur le territoire concerné, et pour aider les citoyens dans la lutte contre cette plante. L’animation du réseau des référents communaux et intercommunaux est réalisée par la FREDON.
En 2019, la Haute-Saône comptait 50 communes sur 542 concernées par des localisations d’ambroisie. 48 référents communaux sont désignés, et 3 référents intercommunaux.

 

Plateforme de signalement grand public

Toute personne peut signaler la présence d’un plant d’ambroisie sur la plateforme internet :

 

17 signalements ont été effectués sur la plateforme de signalement grand public en 2019, accessibles aux référents communaux et soumis à leur validation.

L’animation du plan de prévention et de lutte en milieu agricole a été confiée par l’ARS à la Chambre régionale d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement 3 (PRSE 3).

Voir la brochure réalisée par les Chambres d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté.