Vous êtes ici : Accueil > Actualités > 70 > Surveillance des abeilles en milieu agricole

70 > Surveillance des abeilles en milieu agricole

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Avec le Projet national : SURVAPI

L’Association de Développement de l’Apiculture en Franche-Comté et la Chambre d’Agriculture de Haute-Saône se sont engagés dans un projet national, intitulé SURVAPI, avec pour objectif de surveiller les éventuelles contaminations du milieu par les produits phytosanitaires dans un rucher d’Autoreille, dans le secteur des Monts de Gy.

Suivre un rucher pendant 2 printemps

Le projet SURVAPI, sur les printemps 2019 et 2020, a pour objectif de mieux connaître les liens qui existent entre abeilles et milieux agricoles, notamment grâce au suivi de ruchers (ressource butinée, qualité du pollen, dynamiques des abeilles) et de créer du lien entre les apiculteurs et les agriculteurs d’un même territoire pour favoriser les abeilles. 7 départements, dont la Haute-Saône, participent à l’étude, couvrant ainsi la diversité des paysages agricoles français (grandes cultures, zone d’élevage, arboriculture, vignes). Le projet s’inscrit dans le plan Ecophyto et bénéficie du soutien financier de l’Agence Française pour la Biodiversité, par les crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses.


En Haute-Saône, un territoire d’étude de 3 km² autour d’un rucher d’Autoreille a été retenu. Les Monts de Gy qui foisonnent d’acacias accueillent beaucoup de ruchers au printemps, avec des abeilles qui font auparavant une miellée sur les colzas en fleurs. A travers le projet SURVAPI, nous aurons donc l’opportunité de mieux comprendre les relations entre abeilles et pratiques agricoles dans ce contexte.
On assurera le suivi des contaminations et de la santé de 10 colonies d’abeilles sur les mois d’avril et mai, dont les résultats seront partagés. En parallèle, on enquêtera les pratiques phytosanitaires de la même période. Le recueil des différentes données permettront d’identifier les bonnes pratiques et les situations à risque, afin de faire émerger les leviers de protection des abeilles.

Créer du lien entre les milieux agricoles et apicoles

Ce projet est aussi l'occasion de créer du lien entre les milieux agricoles et apicoles. Ainsi, mardi 12 février à Autoreille, une première rencontre entre acteurs du territoire, co-animée par la Chambre d’Agriculture de Haute-Saône et l’Association de Développement de l’Apiculture en Franche-Comté, a permis de donner la parole aux apiculteurs et aux agriculteurs, mais aussi aux autres acteurs de terrain. Si les étapes du projet ont été  présentés, ce moment d’échanges a surtout permis de bien identifier les enjeux professionnels des filières apicoles et agricoles, en lien avec la culture du colza. On y a pris notamment conscience de l’importance du colza pour le revenu des deux filières. En effet, les fleurs de colza sont très attractives pour les abeilles qui constituent une miellée à fort rendement, indispensable pour le démarrage de saison des colonies. Les participants ont également mis l’accent sur la nécessité d’améliorer la communication entre agriculteurs, apiculteurs et particuliers et de comprendre les problèmes au rucher qui ne sont pas forcément liés aux pesticides.
Les rencontres se poursuivront donc au printemps par une journée de visite terrain, au rucher et dans les champs.

 

Contact CA70 : Céline BELUCHE
03.84.77.14.59
celine.beluche@haute-saone.chambagri.fr