Préservation des espaces agricoles et naturels

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Préservation du foncier

Depuis 2008, l’artificialisation des espaces agricoles et naturels progresse plus modérément, mais le niveau d’artificialisation des sols non bâtis reste soutenu. Ce sont en moyenne 55 000 hectares qui sont artificialisés chaque année. C’est comme si un département moyen disparaissait tous les 10 ans.

 

Les Chambres d’agriculture sont associées à la mise en œuvre des documents d’urbanisme et sont susceptibles de réaliser les études agricoles inhérentes à ces travaux pour le compte des collectivités. Dans ce contexte, elles s’emploient à favoriser une meilleure prise en compte de l’activité agricole dans les politiques publiques locales et à conseiller les auteurs de celles-ci sur une gestion économe du foncier.

 

Quelles sont les utilisations du foncier ?

  • Premier usage : près d’un hectare consommé sur deux est destiné à l’habitat individuel (logement avec leurs jardins et annexes).

  • Second usage : réseaux routiers nécessaires à la desserte des zones urbanisées.

 

Les effets des réformes de lutte contre l’étalement urbain et les objectifs de moindre consommation de foncier sont encore peu perceptibles. Les Chambres d’agriculture sont présentes aux différents stades de la planification urbaine pour tenter de faire évoluer les modes de développement fortement consommateur de foncier.        

Publications