Vous êtes ici : Accueil > Recherche & innovation > Groupes opérationnels et projet du PEI Agri > GO REVA Biologie des sols

GO REVA Biologie des sols

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

REVA Bourgogne-Franche-Comté : la vie de sols au service de la production agricole

Présentation du projet

Les êtres vivants du sol rendent de nombreux services : nutrition des plantes, recyclage de matière organique, structure du sol, régulation des bioagresseurs… mais ils sont encore peu pris en compte dans les systèmes agricoles. La prise en compte de la qualité biologique des sols est aujourd’hui un enjeu majeur en agro-écologie et des projets ambitieux en prennent désormais toute la mesure.

Dans le cadre du projet Agrinnov, porté essentiellement par la recherche, différents indicateurs de fertilité ont été mis au point. Ils reposent sur l’abondance et la diversité de la faune et des microorganismes, sur les caractéristiques physico-chimiques des sols ou encore sur leur teneur en polluants métalliques (Cu, Ni, Pb…)… Le tableau de bord d’indicateurs et les formations élaborées dans ce cadre constituent de nouveaux outils essentiels qui doivent rencontrer largement leurs utilisateurs. Le Réseau d’Expérimentation et de Veille à l’innovation Agricole (REVA) est né pour favoriser cette rencontre en créant des groupes d’agriculteurs utilisateurs formés et accompagnés pour expérimenter ces outils. Il s’agit d’une initiative de l’Observatoire Français des Sols Vivants (OFSV) déclinée en région Bourgogne-Franche-Comté via le projet REVA-BFC, porté par la Chambre Régionale d’Agriculture de Bourgogne-Franche-Comté. La diffusion des nouveaux outils auprès des utilisateurs est le premier objectif du projet.

La première année du projet, les agriculteurs des groupes REVA réalisent des prélèvements et observations sur une de leurs parcelles afin d’obtenir un diagnostic de la qualité biologique de leur sol. Ces données contribuent à une évaluation multicritère des pratiques sur des aspects économiques, sociaux et environnementaux. Les agriculteurs comparent ensuite leurs résultats pour s’enrichir des points forts des uns et des autres et mettre en œuvre des actions d’amélioration. Ces dernières seront suivies et évaluées dans le cadre du projet grâce aux nouveaux diagnostics prévus en année 3 et 5 pour chaque groupe. L’étude des plans d’actions et des évolutions de pratiques qui en découlent contribue au deuxième objectif du projet : savoir remobiliser les diagnostics pour favoriser les pratiques agroécologiques. Enfin, tout au long du projet, à l’occasion de rencontres régulières au sein des groupes et entre groupes, chacun enrichit ses pratiques avec celles des autres, pour faire évoluer son système de culture vers plus de durabilité.

Ainsi, depuis 2018, 5 groupes d’agriculteurs ont vu le jour dans les 4 départements Bourguignons (3 groupes d'agriculteurs en grandes cultures / polyculture-élevage de la Nièvre, de Côté d'Or et de Saône-et-Loire ont été rejoint en 2020 par un groupe en grandes cultures de l'Yonne et un en viticulture de Côte d'Or). Deux phases de prélèvements ont d’ores et déjà eu lieu, en 2018 et en 2021.

Synthèse des travaux 2020

Article : La fertilité biologique du sol, par et pour les agriculteurs

Article : Connaître la vie de son sol pour améliorer ses pratiques culturales

Article : La biologie des sols au service de la vie

 

 

         

Contacts