Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Renouveler son CERTIPHYTO : une échéance à ne pas louper…

Renouveler son CERTIPHYTO : une échéance à ne pas louper…

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les textes sont clairs : faute de n’avoir pas fait renouveler son CERTIPHYTO dans les temps, celui-ci sera annulé et l’utilisateur devra engager une nouvelle demande comme tout « primo demandeur ».

Les premiers CERTIPHYTO  d’une durée de validité (à l’époque) de 10 ans (pour les opérateurs et décideurs d’exploitations non soumises à agrément) arriveront à échéance à partir de fin 2019 et en 2020 :
-    C’est la date de validité du certificat qui fait foi et il a pu y avoir un décalage important pour certains agriculteurs, notamment au début de la mise en place du dispositif, entre la date de formation et la date de délivrance et donc de validité (plusieurs mois).
-    Le CERTIPHYTO doit être renouvelé entre les 6 mois et au plus tard les 3 mois avant la date d’échéance indiquée sur le document, faute de quoi, les conditions d’obtention sont alors celles de la première acquisition et non celles du renouvellement.
-    Il n’y aura pas de rappel de l’administration pour prévenir de l’arrivée à l’échéance et il appartient à chacun de vérifier sur son CERTIPHYTO la date réelle d’échéance.

Le renouvellement du CERTIPHYTO peut s’adresser à 5 catégories de professionnels (contre 9 précédemment) et prendre 3 voies comme indiqué dans le tableau ci-dessous :

De plus, depuis janvier 2018, VIVEA a mis en place ce qui s’apparente à une 4ème voie pour renouveler le certificat correspondant au suivi :
- de 14 heures de formation labélisée ECOPHYTO VIVEA dans les 3 ans précédent le renouvellement du certificat,
- de 2 heures de formation à distance.

Certaines formations répondant à cette labellisation permettent de valoriser le temps de formation en vue du renouvellement du CERTIPHYTO.

A faire au plus vite, si vous avez obtenu votre CERTIPHYTO en 2009 et 2010 ou après pour un CERTIPHYTO dont la durée était limitée à 5 ans :
- vérifier la date de limite de validité indiquée sur le certificat,
- contacter un organisme de formation (AFPASA,…) pour vous signaler et vous pré-inscrire à une formation ou à un test.