Vous êtes ici : Accueil > Saône-et-Loire > Techniques & Infos > Elevage > Bovins lait > Mammites et Celulles

Mammites et Celulles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Définir une stratégie, améliorer mon revenu, explorer de nouvelles pratiques...
Nous vous accompagnons dans la performance de votre troupeau, dans vos démarches qualité et dans vos projets.

MAMMITES ET CELLULES, MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR !

Les mammites constituent la pathologie n°1 des élevages laitiers et touchent plus de 40 % des vaches en production. Les impacts sont multiples : stress et travail pour l’éleveur, réformes subies, perte économique importante... alors, mieux vaut prévenir que guérir ! 

 La mammite est une infection de la mamelle par des bactéries qui pénètrent par le sphincter du trayon. Cette infection déclenche une réaction inflammatoire associée à un afflux de globules blancs (ou leucocytes) dans la mamelle, ce qui augmente le nombre de cellules somatiques dans le lait. C’est une réaction naturelle de défense contre l’agression par les bactéries.

 Mammites et cellules, même combat !

Ces infections peuvent prendre 2 formes, c’est pour cela que l’on distingue deux types de mammites : 

Les mammites subcliniques : la vache « lutte » contre l’infection en produisant des leucocytes dans la mamelle. Il n’y a pas de signe visible chez l’animal. Seul le comptage cellulaire individuel de chaque vache ou le CMT (Califorina Mastitis Test) permet d’identifier la présence de cette infection. 

Les mammites cliniques : l’infection se caractérise par l’apparition de signes visibles au niveau du quartier, de la mamelle ou même de l’animal. On peut observer une modification de l’aspect du lait (présence de cailles, de grumeaux…), un ou des quartier(s) gonflé(s), chaud(s), dur(s) ou douloureux et, dans les cas les plus sévères, une atteinte générale de l’animal.

La prévention, une efficacité prouvée dans les élevages. 

Les bactéries sont naturellement présentes dans l’environnement y compris dans l’élevage. Les bonnes pratiques d’élevage permettent d’éviter la contamination des trayons mais aussi les contaminations entre les vaches. 

De multiples facteurs peuvent entrainer l’apparition de mammites dans les élevages (on parle de maladies « multi-factorielles »). C’est pourquoi il est parfois difficile d’en identifier les causes. 

Pour échanger sur vos pratiques préventives ou, dès que vous observez une augmentation anormale des cellules du lait de votre tank ou des mammites cliniques, demandez conseil à votre intervenant en élevage. 

Quelle analyse pour les cellules ?

Les cellules somatiques sont dénombrées dans le lait dans le cadre du paiement du lait à la qualité instauré en 1969. Les teneurs  en cellules somatiques ne doivent pas dépasser le seuil réglementaire fixé par l’UE (< 400 000 cellules/ ml de lait en moyenne). Quel que soit le lieu de production et de collecte en France, les mêmes principes de prélèvement et d’analyse du lait  sont appliqués pour déterminer cette qualité. Les laboratoires interprofessionnels utilisent des matériels autorisés d’emploi et validés par le Ministère de l’Agriculture. Le CNIEL assure une harmonisation des méthodes appliquées par les laboratoires qui sont également accrédités par le COFRAC. Le même principe d’analyse est appliqué au contrôle laitier et au paiement du lait. 

A propos du plan « les mammites, j’anticipe ! »

Les mammites impactent la compétitivité de la filière et la qualité du lait. C’est pourquoi, un programme pour prévenir et réduire les mammites en élevage a été lancé en 2013. Il vise à apporter aux éleveurs et à leurs conseillers les éléments nécessaires à leur maitrise : outils, formations, informations…

CNIEL, FCEL, GDS France, Institut de l’Elevage, SIMV et SNGTV sont les pilotes de ce plan qui vise les éleveurs et leurs conseillers.

La mobilisation de tous est nécessaire.

 

Contact en Saône-et-Loire :
Laurent COURTOT - Chambre d’Agriculture 71
03 85 29 56 57 – 06 75 55 79 85
lcourtot@sl.chambagri.fr

Contact

 CDA71 Laurent LEFEVRE

Conseiller secteur Bresse

Tél : 06 75 45 95 40