Vous êtes ici : Accueil > Yonne > Infos locales et techniques > Agro-équipement

Agro-équipement

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

GNR : faire des économies mais pas à n’importe quel prix !

La crise sanitaire actuelle a provoqué une chute du prix du GNR de plus de 40% depuis le 1 janvier 2020 entraînant une augmentation des commandes. S’il est possible de faire des économies, il est aussi utile de se rappeler les conseils et les règles d’une bonne gestion du stockage de ce produit.

 

Une possibilité d’économies importantes

En s’appuyant sur les données de l’Observatoire des Charges de MECAnisation de Bourgogne Franche-Comté, il est possible d’estimer en moyenne les économies réalisées sur une année. Elles s’élèvent de

  • 4 à 7 000 € pour les exploitations de grandes cultures
  •  et jusqu’à 8 500 € pour celles intégrant un atelier lait.
  • Ce chiffre peut dépasser 10 000 € pour les très grandes exploitations. Dans ces conditions et alors que le poste carburant est devenu le second poste de charges de mécanisation derrière la traction, il est intéressant de passer commande et de stocker davantage que d’habitude. Pour certains, il est tentant d’augmenter la capacité de stockage par l’achat d’une cuve supplémentaire ou le renouvellement d’une plus ancienne mais de plus grosse capacité. Attention à conserver une bonne gestion du stockage !

 

Le GNR est un produit fragile

Le GNR contient des biocarburants qui lui confèrent un pouvoir détergent (= mise en suspension des dépôts contenus dans le fond de la cuve) et des propriétés hydrophiles (= tendance à retenir l’eau qui entraîne l’apparition de bactéries). C’est pour cette raison que le GNR est un produit qui se dégrade relativement vite. Certains pétroliers s’engagent sur une stabilité du produit allant jusqu’à 9 mois, mais le temps de stockage du GNR standard est en moyenne de 6 mois. Le premier conseil est donc de respecter une cohérence entre quantité stockée et besoins annuels de l’exploitation.

 

Sa conservation dépend des conditions de stockage

Il convient d’être particulièrement attentif aux conditions de stockage du GNR afin de maintenir sa qualité pour assurer une alimentation optimale des moteurs (notamment les plus récents qui utilisent des technologies sophistiquées pour optimiser le rendement tout en réduisant les émissions de polluants) et d’éviter tous problèmes liés à son altération.

La condensation reste le principal « ennemi » du GNR. Il faut privilégier les petites cuves de 5 000 – 6 000 litres pour éviter les volumes d’air conséquents qui favorisent la condensation lorsque la cuve se vide. Pour les plus gros volumes (supérieurs à 10 000 litres) il faut choisir de préférence des cuves compartimentées. En dehors des aspects pratiques d’accessibilité, l’emplacement de la cuve doit permettre d’éviter les intempéries et les variations de températures sources de condensation. A l’air libre, sous abris ou dans un endroit fermé, il est utile de vérifier l’état de votre(vos) cuve(s) au minima tous les 5 ans et de prévoir un nettoyage tous les 8 à 10 ans en faisant une demande auprès de professionnels.

 

Le stockage est soumis à des exigences réglementaires

Les règles techniques et de sécurité applicables au stockage des produits pétroliers sont définies dans l’arrêté du 1er juillet 2004. Ces exigences s’appliquent aux installations nouvelles depuis janvier 2005 dans le domaine agricole pour le fioul et sont les mêmes aujourd’hui pour le gazole non routier. Elles dépendent du lieu ou type de stockage (aérien, non enterré dans un bâtiment ou enterré) et de la capacité globale de l’installation. Cette dernière doit être inférieure à 50 000 litres pour un stockage aérien et inférieure à 250 000 litres pour les stockages enterrés. Au-delà de ces valeurs, la règlementation ICPE s’applique (ICPE: installations classées pour la protection de l’environnement).

Voir FICHE AGRILEXIA

 

Les cuves de stockage doivent bénéficier d’une garantie de fabrication

Les réservoirs destinés au stockage de produits pétroliers sont fabriqués en tenant compte des exigences de sécurité définies par des normes européennes. Ces réservoirs sont mis en vente à condition de présenter le marquage CE et après une procédure d’attestation de conformité faite par des laboratoires agréés. Cette attestation de conformité CE est délivrée par le constructeur de la citerne ou de la cuve et fournie par le revendeur.

Cette attestation garantit que les réservoirs de stockage en acier ou en plastique sont bien conformes aux normes européennes harmonisées : il s’agit par exemple de la norme NF EN 12285-2 pour les réservoirs en acier à double paroi ou de la norme NF EN 13341 pour les réservoirs en plastique à enveloppe secondaire.

Indépendamment de la conformité CE, certains constructeurs peuvent proposer une garantie sur la cuve qui est généralement de 10 ans. Cette garantie dans le temps est une preuve de qualité de construction et notamment dans le choix technique de fabrication.

 

Pour tous renseignements :

Sur les aspects réglementaires : Isabelle CADOUX - 06 73 67 08 66 ou i.cadoux@remove-this.yonne.chambagri.fr

Liés à l’utilisation du GNR :         Richard WYLLEMA - 06 07 81 46 45 ou r.wylleman@remove-this.yonne.chambagri.fr

Contact Machinisme

 CDA89 Richard WYLLEMAN

Agroéquipement

Tél : +33 (0)3 86 94 22 24